lundi 17 avril 2017

C'est lundi, que lisez-vous ? / Que regardez-vous ?



J'ai lu

[16/20]
Une plume sublime et un message féministe fort. L'histoire est lente mais violente dans les faits. Cela donne froid dans le dos et nous rappelle que, peu importe la situation, il ne faut jamais pencher vers l'extrémisme et constamment protéger notre liberté de penser, de croire, d'aimer,... À une époque où le droit à l'IVG n'est toujours pas acquis dans certains pays, cela donne à réfléchir !

"Souvenez-vous que le pardon est aussi un pouvoir. Le mendier est un pouvoir, le refuser ou l'accorder est aussi un pouvoir, peut-être le plus grand de tous."

"Notre fonction  est la reproduction ; nous ne sommes pas des concubines, des geishas ni des courtisanes. Au contraire : tout a été fait pour nous éliminer de ces catégories. Rien en nous ne doit séduire, aucune latitude n'est autorisée pour que fleurissent des désirs secrets, nulle faveur particulière ne doit être extorquée par des cajoleries, ni de part d'autre ; l'amour ne doit trouver aucune prise. Nous sommes des utérus à deux pattes, un point c'est tout : vases sacrés, calices ambulants."

"Je me sens comme de la barbe à papa : faite de sucre et d'air. Si l'on me serrait je me transformerais en un  petit tas humide et souffreteux, rosâtre, larmoyant."

"Il a l'air vraiment gêné, désarmé était le terme qui désignait l'air que prenaient les hommes, autrefois. Il est assez vieux pour se rappeler comment se donner cet air-là, et se rappeler aussi que les femmes le trouvaient assez attendrissant, jadis. Les jeunes ne connaissent pas ces trucs-là. Ils n'ont jamais eu à s'en servir."

"Je suppose que tous les enfants pensent la même chose, de toute histoire antérieure à la leur. Si ce n'est qu'une histoire, cela devient moins effrayant."

"Les déesses peuvent exister et l'air exsude le désir. Même les briques de la maison s'adoucissent, deviennent tactiles. Si je m'appuyais contre elles, elles seraient chaudes et élastiques. C'est surprenant, ce que la frustration peut faire."

"Je suis une femme d'extérieure. Mon rôle est de fournir ce qui manque par ailleurs."

"Pour lui je ne suis plus simplement un corps utilisable. Pour lui je ne suis pas juste un navire sans cargaison, un calife sans vin dedans, un four - pour être grossière - sans biscuit. Pour lui je ne suis plus simplement vide."

"Nous sourions et nous nous mettons en route, en tandem, parcourons doucement notre trajet quotidien. De temps en temps nous changeons d'itinéraire ; rien ne l'interdit, pourvu que nous restions à l'intérieur des barrières. Un rat dans un laboratoire est libre d'aller où il veut, à condition qu'il reste dans le labyrinthe."

"La nuit tombe. Ou est tombée. Comment se fait-il que la nuit tombe au lieu de se lever, comme l'aube ? Et pourtant si l'on regarde vers l'est, au coucher du soleil, on peut voir la nuit se lever, et non pas tomber, l'obscurité monter dans le ciel depuis l'horizon, comme un soleil noir, derrière une couverture de nuages. Comme la fumée d'un feu invisible, un trait de feu juste au-dessus de l'horizon, feu de brousse ou ville en flammes. Peut-être la nuit tombe-t-elle parce qu'elle est lourde, un épais rideau remonté par dessus les yeux. "

"On ne peut pas commander à ses sentiments, disait un jour Moira, mais on peut commander à son comportement.
Ce qui est fort bien dit.
Tout est affaire de contexte ; ou est-ce de maturité ? l'un ou l'autre."

"Je vais m'occuper de ça. Et parce qu'il avait dit "ça" au lieu de "lui", je sus qu'il voulait dire "tuer". C'est ce qu'il faut faire avant de tuer, ai-je pensé. Il faut créer un ça, là où il n'y en avait pas auparavant. Cela se fait d'abord dans la tête, puis on en fait une réalité. Je me disais : c'est donc ainsi qu'ils font."

"Le pire c'est l'instant de la trahison, la seconde où l'on sait sans l'ombre d'un doute que l'on a été trahi : qu'un autre être humain a pu vous vouloir tant de mal.
C'était comme se trouver dans un ascenseur dont le câble s'est rompu. A tomber, tomber, sans savoir quand l'on va finir par buter."

"Ce que nous demandions dans nos prières, c'était d'être vides, pour être dignes d'être remplies : de grâce, d'amour, d'abnégation, de sperme et de bébés.
Ô Dieu, Roi de l'univers, merci de ne pas m'avoir faite homme !
Ô Dieu, efface-moi ! Rends-moi féconde. Mortifie ma chair, pour que je me multiplie. Fais que je me réalise."

"J'ai suffisamment de pain quotidien, alors je ne perdrai pas de temps à en demander ; ce n'est pas le problème majeur. Le problème, c'est de l'avaler sans s'étrangler avec."

"Garde les autres en sécurité, s'ils sont saufs. Ne les laisse pas trop souffrir. S'ils doivent mourir, fais que ce soit rapide. Tu pourrais même leur fournir un Paradis. Nous avons besoin de Toi pour cela. L'Enfer, nous pouvons nous le frabriquer nous-mêmes."

"Quand j'étais plus jeune et que j'imaginais la vieillesse, je pensais, peut-être est-ce que l'on apprécie les choses davantage, quand on a plus beaucoup de temps devant soi ; j'oubliais la perte des forces. Certains jours j'apprécie d'avantage les choses, œufs, fleurs, mais alors je décide que ce n'est qu'une crise de sentimentalité, où mon cerveau prend des teintes pastel en Technicolor, comme les cartes de vœux avec de superbes couchers de soleil dont on produisait une telle quantité en Californie. Cœurs supers-brillants.
Le danger c'est le brouillard gris."

"J'attends que la journée se déroule, que la terre tourne, selon la face ronde de l'implacable horloge. Les jours géométriques tournent et tournent, sans heurts, bien huilés."

"Nous poursuivons notre chemin et nous dirigeons comme d'habitude vers un espace découvert à traverser, pour pouvoir parler. Si l'on peut appeler cela parler, ces chuchotements hachés, projetés à travers l'entonnoir de nos ailes blanches. Cela ressemble davantage à un télégramme, un sémaphore verbal. Parole amputée."

"On ne fait pas d'omelette sans casser des œufs, voilà ce qu'il dit. Nous pensions que nous pouvions faire mieux.
Je répète : Mieux ? d'une petite voix. Comment peut-il penser que ceci est mieux ?
Mieux ne veut jamais dire mieux pour tout le monde, dit-il. Cela veut toujours dire pire, pour certains."

"Je la vois, courant à travers la pelouse, cette pelouse qui est là juste devant moi, à l'âge de deux, trois ans, brandissant un pissenlit comme une allumette japonaise, petite baguette de feu blanc, et l'air se remplit de minuscules parachutes. Souffle, et tu pourras savoir l'heure. Toutes ces heures envolées dans la brise d'été. C'étaient les marguerites pour lire l'amour, et nous les effeuillions à l'infini."

"Maintenant elles sont protégées, elles peuvent accomplir leur destin biologique en paix. Avec une aide et des encouragements sans limites. Alors, dites-moi : Vous êtes quelqu'un d'intelligent, j'aimerais savoir ce que vous pensez ; qu'avons-nous oublié ?
J'ai répondu : L'amour."




[14/20]
ça y est je commence vraiment à perdre pieds... J'étais contente parce que l'intrigue avance vraiment dans ce tome mais je n'ai pas du tout compris quel est le plan de Kira... Et ce jeu du chat et de la souris entre lui et L. qui se suspectent mais qui ne sont pas sûrs, qui pensent pour l'autre, etc,... ça devient très (trop) prise de tête.


[15/20]
Beaucoup de mystères dans cette BD SteamPunk ! J'aime beaucoup les dessins, sauf peut être les visages des personnages. J'adore également les robots qui pour certains sont franchement impressionnants ! Je lirais la suite avec attention ^^






[20/20: Coup de cœur 💜]
SU-BLI-SSIME. Je savais que les dessins seraient magnifiques mais j'étais loin de m'imaginer que l'histoire me plairait autant. On démarre une grande aventure avec une héroïne forte et touchante. L'écriture est très belle et poétique. TOUT me plaît ! Vivement la suite !!!!
"Les hommes sont comme les nuages. Ils sont chassés en avant par un vent mystérieux et invisible face auquel ils sont impuissants. Ils croient maîtriser leur route et se moquent de la faiblesse des nuages, mais leur vent à eux est mille fois plus fort que celui qui souffle là-haut."

"Les étoiles ne se posent jamais près des hommes, tu le sais bien. Sauf la plus belle d'entre elles.
Celle qui est maintenant ma femme."

"Les mots ne sont pas les seuls vecteurs d'information. Tout parle à qui sait lire, voir et écouter.
Une façon de se tenir, un regard, une intonation, un geste si anondins soient-ils, sont autant de renseignements sur un être humain et ses aspirations.
Même le rythme de sa respiration pendant son sommeil en dit long."

"Sa première pensée fut que c'était merveilleux. Sa deuxième, que le mot merveilleux était bien trop pâle pour décrire ce qu'elle ressentait."







[18/20]
Que feriez-vous si la fin du monde arrivait dans un an ? Que décideriez-vous de faire du temps qu'il vous reste ? Magda et d'autres jeunes de son âge tentent de vivre du mieux qu'ils peuvent cette épreuve. Ils grandissent parfois trop vite, sachant que le temps leur est compté.
Une BD qui va crescendo dans l'horreur d'une situation apocalyptique.





Je suis en train de lire





[19/20]
Follement intelligent et bien écrit. Je partais avec un mauvais a priori aux vues des réactions négatives lors de la sortie en salle, mais il ne faut surtout pas loupé ce petit bijoux ! J'irai presque jusqu'à dire qu'il surpasse le premier film sur certains points. Il m'a touché en plein cœur et je prendrais le "temps" de le revoir avec grand plaisir quand les "temps" seront durs.

"Le seul moyen d'accomplir l'impossible, c'est de croire qu'il est possible"

"On ne peut pas remporter une course contre le temps. Je suis inéluctable !"

"-Alice, vous semblez un peu fâchée avec le temps.
- Oh non, je ne suis pas fâchée avec le temps. En fait, c'est lui qui est fâché contre moi."

"- Si vous êtes cette chose que l'on appelle le temps, si vous êtes le temps en personne si tant est que le temps soit une personne. Peut-être sauriez-vous répondre à cette question que je me pose depuis si longtemps : Bientôt, c'est quand ?
- Si vous osez me contrarier : ce sera une petite éternité."

"Jusqu'à présent je voyais le temps comme un voleur qui me prenait tout ce que j'aimais. Mais je sais désormais que vous donnez avant de prendre, que chaque jour est un cadeau. Chaque heure, chaque minute, chaque seconde."

"- Dans les jardins de la mémoire, au palais des rêves, c'est là que toi et moi nous nous retrouverons.
- Mais un rêve, ce n'est pas la réalité.
- Qui peut dire où commence l'un et où s'arrête l'autre ?"



28 commentaires:

  1. J'ai de très bons souvenirs de Death Note! Bonne semaine à toi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ^_^ J'espère ne pas me lasser avant la fin de la série !

      Supprimer
  2. Je te souhaite une très belle semaine livresque ☺

    RépondreSupprimer
  3. La servante écarlate me fait tellement envie ! Je ne connaissais pas du tout ce roman avant de voir le trailer pour la série, mais maintenant que j'ai lu le résumé je vis vite l'ajouter dans ma PAL.
    Belles lectures !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu as bien raison de vouloir découvrir ce livre, il est absolument génial ! J'avais déjà hâte de voir la série depuis le trailer, mais maintenant je trépigne vraiment d'impatience :D Et puis, je fais confiance à Netflix, ils font vraiment des adaptations qui valent le coup d'oeil !
      Merci à toi ^_^

      Supprimer
  4. Je te souhaite une excellente semaine et de faire de belles découvertes livresques :)

    RépondreSupprimer
  5. J'ai adoré L'Apocalypse selon Magda!C'est une BD qui m'a fait beaucoup réfléchir
    Je te souhaite une belle semaine :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'était vraiment super comme BD, ça change un peu des histoires un peu trop Jeunesse. Là c'est fort comme sujet et cette fin !!!!
      Merci beaucoup ^_^

      Supprimer
  6. Je te souhaite une très jolie semaine de lecture et un bon lundi de Pâques,

    Kæ - http://kaecilia.fr

    RépondreSupprimer
  7. Je te souhaite une excellente semaine et de belles lectures :) ☆♥

    RépondreSupprimer
  8. Ah, je vois que le Alice t'a beaucoup plus plus à toi qu'à moi ^^ Je me le suis regardé il n'y a pas si longtemps vu que je n'avais pas osé le voir au ciné (tout ces avis négatifs), et pour ma part c'était sympa mais ça ne valait pas le 1 !
    Je ne connais pas tes lectures mais les BD font envie ! Il faudrait bien que je lise les Ewilan et Ellana en BD, tiens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah la la moi j'adore Burton donc j'ai forcément adoré le premier hihi, mais le deuxième avait vraiment une autre dimension, beaucoup plus adulte ! D'ailleurs, je pensais que c'était Burton qui l'avait fait mais non, et finalement c'est assez logique !
      Je ne suis pas fan de l'écriture de Bottero, du coup les livres Ewilan ne m'ont pas franchement passionnés, et Ellana j'ai commencé mais j'ai vite arrêté. Par contre, en BD, j'en suis fan fan fan ! Du coup je suis contente de pouvoir découvrir ces histoires sur un autre support :)
      Bises ^^

      Supprimer
  9. Je te souhaite une belle semaine livresque !

    RépondreSupprimer
  10. Coucou, ma chouquette! :)
    Je n'ai pas aimé Death Note, je n'ai lu que le tome 1! Et j'ai encore Alice, Au-delà du miroir à regarder! Je suis sûre d'aimer comme le premier!
    Plein de belles choses pour cette semaine (lectures, visionnages), ma belle! Bisous bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère vraiment que ce deuxième film d'Alice te plaira autant qu'à moi. A mes yeux il a vraiment une dimension différente du premier, quelque chose en plus :)
      Gros gros bisous tous pleins :D <3

      Supprimer
  11. Ca me fait penser qu'il faut que je regarde Alice, Au-delà du miroir moi aussi ! Franchement, je me demande si toutes les mauvaises critiques n'avaient pas été un peu influencées par l'histoire avec Amber Heard...
    Bonne semaine à toi et bonnes lectures :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaaah figure-toi que j'avais un peu oublié cette histoire mais je pense que tu dois être dans le vrai. Tout simplement parce que moi même j'ai été influencée par tout ça. ça m'avait saoulé et du coup j'avais eu une sorte de ras le bol de Johnny Depp donc pas envie de voir le film. Quel dommage franchement !!
      Bisous bisous et merci ^^

      Supprimer
  12. Je te souhaite une belle semaine de lectures :)

    RépondreSupprimer
  13. J'espère que La servante écarlate va me plaire. J'ai un peu peur de cette lenteur dont tu parles. Bonne semaine et bonnes lectures (et films ! :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mmmm quand je dis "lenteur", je veux dire qu'il n'y a pas plein d'actions. Mais franchement je ne l'ai pas du tout mal vécu car le personnage a beaucoup de choses à dire, sur sa vie au présent, mais aussi sa vie d'avant. C'était sublime et très effrayant. Glauque !
      J'espère que tu aimeras, en tout cas je suivrais ton avis avec intérêt :
      Bisous et merciii :D

      Supprimer
  14. Ici, il pleut, le temps idéal pour se gaver de belles et bonnes lectures ! Bonne semaine à toi :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici c'est très beau temps mais teeellement froid ! Bonnes lectures à toi ^_^

      Supprimer